Club ComElles

Françoise Derolez, Trophée de la communicante prospective

Publié le 29 juin 2018

Lauréate du Trophée de la communicante prospective remis à l’occasion des Trophées des communicantes 2018 du Club Comelles, Françoise Derolez – Marketing and Communications lead for Smart cities & Education chez Cisco France – a accepté de partager avec nous  les qualités qui l’ont menée à cette reconnaissance de ses pairs.

 

Françoise Derolez-Trophée 2018 de la communicante prospective
Françoise Derolez entourée de Philippe Legendre (IREP) et de Stéphanie Perron (Empresarial) lors de la remise des Trophées des Communicantes 2018 du Club Comelles.

 


Comelles : Comment devient-on lauréate du Trophée de la communicante prospective  ?

Françoise Derolez : J’ai choisi dès le début de ma carrière de travailler dans les technologies de l’information pressentant que des bouleversements majeurs allaient avoir lieu. La « High Tech » est un milieu qui sans cesse bouillonne, imagine un futur meilleur au service de l’humain. C’est ce qui m’attire et me permet de m’investir dans des projets innovants.

Avoir une démarche prospective, c’est être résolument tournée vers l’innovation, avoir une curiosité pour tout ce qui touche à notre environnement, nos conditions de vie, nos relations les uns avec les autres. C’est aller à la rencontre des experts mais pas seulement, être attentive aux signaux faibles. C’est aussi être dynamique pour embarquer les énergies, lever les doutes. C’est être convaincue de la finalité du projet dans sa globalité, cela signifie qu’il faut être en capacité de s’adapter pour faire face aux problématiques qui inévitablement se présenteront, c’est être à l’écoute, agile en toutes circonstances et surtout pragmatique.

Je pense qu’il est important d’avoir une démarche multi-secteurs, tournée vers la diversité, les écosystèmes, la complémentarité dans tous les domaines, de ne pas se cantonner à un univers contraint et de surtout sortir de sa zone de confort, d’avoir une insatiable curiosité et une attitude positive. Cela demande de l’énergie et du temps, mais les belles rencontres et la valeur sont au rendez-vous. Je vis ces projets de manière intense. Pour moi la démarche est passionnante et exigeante car il faut briser les silos, lever les réticences, convaincre d’agir et de bâtir autrement.

 


Comelles : Quelle est la place de la Communication dans cette démarche ?

Françoise Derolez : Une composante essentielle est la communication, elle est clé, il faut selon moi qu’à chaque stade les acteurs soient bien informés de l’avancée du projet, ainsi ce n’est plus le projet de quelques-uns mais un projet collectif, participatif, générateur d’idées et d’énergies nouvelles. La régularité de la communication et des échanges pour tenir l’ensemble des parties prenantes au courant de chaque étape d’avancement est clé pour la réussite du projet.

 


Comelles : dans votre dossier aux Trophées, vous avez présenté votre travail sur « le démonstrateur Bâtiment du Futur ». Pouvez-vous nous en parler en quelques mots ?

Françoise Derolez : C’est dans l’esprit dont je viens de parler que le démonstrateur Bâtiment du Futur est né. L’ère digitale a profondément changé les modèles traditionnels, les métiers et la chaine de valeur ont considérablement évolué, nous vivons dans une économie de partage et le bâtiment suit cette transformation. Tous les grands acteurs sont actuellement en réflexion sur ce sujet, car le bâtiment nous concerne toutes et tous et ce à tous les moments de la vie que ce soit pour nos habitations, nos lieux de travail, nos résidences de vacances, l’école de nos enfants… C’est un projet qui fait avancer la société pour un mieux vivre ensemble. Cette dimension est essentielle pour moi.

Dans le cadre du partenariat de Cisco, signé avec le gouvernement en 2015, pour accompagner la transformation numérique, j’ai eu le bonheur de piloter la chaire CESI – Cisco – Vinci Energies qui a pour objet les services de demain. Au sein de cette chaire, avec une équipe pluridisciplinaire d’environ 10 personnes, pendant 18 mois, nous avons ensemble construit le démonstrateur Bâtiment du futur au CESI sur le site de Nanterre, un bâtiment écoresponsable intégrant l‘intelligence artificielle capable de piloter entre autres la présence dans le bâtiment, la sécurité, la maintenance prédictive. Le bâtiment est intelligent, il interagit, communique pour se mettre au service des usagers.

Quel que soit le domaine, j’ai constamment une approche prospective, l’innovation est une composante essentielle à la vie de l’entreprise. Mettre en relation les acteurs des grands groupes, les startups et les institutions est générateur d’innovation. La ville intelligente se dessine à partir du bâtiment intelligent, de ses infrastructures aussi. Les enjeux et défis sont nombreux notamment en matière énergétique.

Ce projet du démonstrateur Bâtiment du futur a permis de faire la démonstration que l’innovation conjuguée aux technologies de l’information trouve des solutions pour un monde plus responsable, plus serein, plus respectueux de l’environnement. L’approche prospective est porteuse de valeur, elle nous amène à changer nos comportements, bouscule les statuts quo. Nous avons à l’heure actuelle encore deux projets de ce type avec le CESI, le premier projet porte sur un démonstrateur Usine connectée à Rouen et le second d’un démonstrateur concernant la Transition énergétique et la Transformation numérique à Arras.

Ce que j’aime, c’est être actrice du changement, de fédérer les énergies pour les projets d’innovation, construire le monde d’aujourd’hui et de demain.

Plus d’informations sur le blog smart Cities


 

Pour suivre le Club Comelles

Twitter : @CComElles

Facebook : Club Comelles

Linkedin : page Club et, pour les professionnelles de la Communication et du Marketing, le groupe Comelles

Pour recevoir notre newsletter, c’est ici